Un grand nombre de membres de la communauté Kmeo nous confient lors de nos Kpero, s’être déjà posé la question « Suis-je multipotentiel ? ». Ils ne savent pas vraiment s’ils ont un profil multipotentiel et l’on constate très souvent deux types de situations :

  • Celle où la vie professionnelle les a amenés à se spécialiser ou à travailler uniquement sur un type de projet durant plusieurs années, 
  • Celle où certains multipotes changent de métier, de fonction ou de domaine tellement fréquemment qu’ils se demandent s’ils ne sont pas juste instables, indécis ou immatures.

On comprend ce questionnement car nous l’avons nous-mêmes longtemps vécu. Cela me fait penser à l’article que Stéphanie a dernièrement écrit pour clarifier un peu plus la perception du profil multipotentiel. Notamment lorsqu’elle dit :

“Vous êtes bien plus qu’un multipotentiel, vous êtes avant tout, vous, un être humain qui s’est reconnu dans ces spécificités qui, aujourd’hui mises ensemble, porte le nom de « multipotentialité ». Ou tout autre nom que vous lui donnez d’ailleurs…

Et vous avez le droit de vous identifier à ce que bon vous semble si cela a un impact positif dans votre vie, si ça n’est pas imposé aux autres ou par les autres, et si vous gardez bien à l’esprit que c’est cyclique, que tout ça n’est qu’une petite partie de vous et que vous êtes bien plus que cette identité !”

Beaucoup de membres de la communauté pensent que la multipotentialité est une étiquette de plus. Or, nous ne rentrons pas dans les cases. Justement ce profil nous aide à sortir de ces schémas de comportement inconscients qui poussent à rentrer absolument dans ces cases qui ne nous correspondent pas.

Sortir des cases pour se balader entre elles

On ne bouge donc pas d’une case à une autre, mais on en sort et on se balade entre elles, motivé par notre curiosité et notre besoin d’explorer. J’avais dit lors d’un podcast, que « la multipotentialité était un drapeau nous permettant de nous reconnaître entre personnes ayant un fonctionnement différent des attentes de la société et du conditionnement social ». Comme le fait de considérer qu’une personne est douée que si elle a connu la réussite dans les différentes sphères de sa vie, alors qu’au bout du compte, beaucoup d’entre nous se sont trouvés lors d’une erreur de parcours ou lors de multiples explorations.

Quand, lors d’un de nos événements, une personne vient par curiosité parce qu’elle s’est reconnue dans ce profil en écoutant notre podcast ou en lisant un de nos articles, et qu’elle se demande « suis-je multipotentiel ? », on lui répond « bien sûr que tu l’es ! »

multipotentiel définition, suis-je multipotentiel, multipotentialité, multipotentiel que faire, trouver sa voie multipotentiel

« Qu’est-ce qu’un multipotentiel ? » Tu ne le sais toujours pas ?

Ce qui est important c’est que tout le monde ait une définition commune.

Commençons donc par clarifier la définition. Comme vous l’avez peut-être déjà lu dans l’article intitulé “Dessine moi un multipotentiel”, c’est H. Frederickson qui est le premier à utiliser le terme multipotentiel en 1972 dans ses recherches avec la douance, en affirmant que “lorsqu’il est dans un milieu approprié, il [le multipotentiel] se permet de sélectionner et de développer un certain nombre de compétences à un niveau élevé.

Ce qui explique l’intérêt que l’on porte à l’apprentissage et à l’acquisition de nouvelles connaissances/compétences obtenues en multipliant les expériences ou les intérêts pour diverses thématiques ou domaines.

Et, comme nous l’avons déjà fait remarquer, « ce potentiel ne signifie pas que l’on doive ou que l’on ait forcément envie de l’exploiter dans le temps. »

Ce qui définit ce profil multipotentiel, c’est son atypisme. C’est-à-dire, cette tendance à se méfier en toutes circonstances des idées dominantes, des modes, des mœurs, du langage du milieu dans lequel on vit, du groupe auquel on appartient.

Mais aussi notre ressenti face au constat que l’on a un fonctionnement qui nous distingue du reste de la population. Comme le fait d’être plus animé par l’émotionnel. Cet émotionnel qui nous mobilise à rechercher plus de nouveauté. Le tout guidé par notre curiosité, notre besoin d’explorer et de constamment trouver des solutions créatives pour tout. Ce qui peut faire de nous des perfectionnistes !En d’autres mots des procrastinateurs de nous-mêmes. On procrastine d’être mieux qu’on ne l’est déjà…

Mais revenons-en à la notion de besoin.

Comment savoir si on en est multipotentiel ?

Pourquoi j’insiste sur les besoins? Car les besoins sont un indicateur de notre mode de fonctionnement. Les besoins sont par définition l’ensemble de tout ce qui paraît « être nécessaire » pour vous, que cette nécessité soit consciente ou non.  Vous allez voir que les besoins seront plus parlants et vous permettront de mieux savoir si vous vous retrouvez dans ce profil de multipotentiel… ou pas ?

Ces besoins sont basés sur les échanges que l’on a eu avec nos différentes communautés que nous remercions au passage pour avoir répondu à notre sondage.

multipotentiel définition, suis-je multipotentiel, multipotentialité, multipotentiel que faire, trouver sa voie multipotentiel

Les 5 besoins qui prouvent que vous êtes multipotentiel

On vous propose donc 5 signes qui prouvent que vous avez un profil multipotentiel

1. Vous avez besoin d’explorer ?

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous passiez d’un sujet à un autre ? En vous retrouvant à jongler avec 10 projets en même temps ?

Au-delà du besoin d’apprendre et de nouveauté, le besoin d’explorer est un besoin qui vous permet de vous renouveler. Et se renouveler est une nécessité pour nos profils. On se renouvelle en apprenant de nouvelles choses. On se renouvelle en activant de nouvelles capacités.

Pourquoi avons-nous ce besoin ?

Un des points communs que nous partageons en majorité, c’est cette fantastique énergie mentale (parfois physique) représentant une immense source d’idées à transmettre aux autres. Cette énergie nous pousse à satisfaire un autre besoin très lié au besoin d’explorer : le besoin de bouger.

Lors d’un échange avec une psychologue que je connais bien, j’ai été stupéfait de ce qu’elle m’a partagé à propos du besoin d’explorer. Elle m’a appris que l’exploration est un principe essentiel nécessaire au développement des… enfants. Ce besoin d’explorer est propice au développement de leurs habiletés, à repérer leurs propres limites et celles du monde environnant. J’ai été un peu décontenancé, ce qui m’a bien évidemment amené à me poser d’autres questions.

Que fait-on de ce besoin d’explorer à l’âge adulte ?

Comment se traduit-il chez les multipotentiels ?

C’est peut-être la recherche constante d’une nouvelle naissance à travers de nouvelles découvertes. Ce qui expliquerait pourquoi on ne supporte pas l’ennui, que l’on aime découvrir de nouvelles choses, apprendre et que nous ayons maintenu intacte notre curiosité. Comme on dit : 

On finit par ne plus rien apprendre quand on cesse d’être curieux.

Ce serait donc un formidable atout d’avoir su garder intactes cette curiosité et cette énergie durant tant d’années, vous ne trouvez pas ?

multipotentiel définition, suis-je multipotentiel, multipotentialité, multipotentiel que faire, trouver sa voie multipotentiel

2. Le besoin de comprendre

Pour aller dans le sens de cette idée de conserver intacte notre curiosité. On peut parler d’un autre attrait que l’on a su préserver, c’est notre besoin de comprendre. Notre besoin d’avoir la réponse à la question « Pourquoi ? ». C’est aussi ce besoin qui vous amène à vous poser la question « suis-je multipotentiel ? ». Notre profil de multipotentiel a besoin de savoir pourquoi est-ce que l’on fait les choses. Cela nous permet de rechercher le sens de ce que nous faisons.

Lors d’une séance de travail avec Stéphanie et Julien, nous sommes tombés sur une coach qui utilisait le mot « trouver du sens » dans toutes ses phrases. Je leur disais qu’à force d’utiliser cette expression à toutes les sauces et dans tous les contextes, ce mot perdrait son « sens » (c’est le cas de le dire) comme le mot « bienveillance », « confiance en soi » ou « trouver sa voie ».

Derrière la question du sens, il y a à la fois la direction et la signification. Mais surtout la question du lien, c’est-à-dire de la cohérence avec nous-même. “Comment vais-je pouvoir faire des liens entre tous les traits qui constituent ma personne ?

On se connaît tous plus ou moins, en revanche on ne se comprend pas tout le temps et c’est de cela que l’on a le plus besoin : comprendre l’autre, se comprendre, comprendre les choses…

C’est ce qui nous permet d’évoluer et de grandir.

3. Le besoin d’évoluer et de grandir

Contrairement à ce que l’on pourrait pu croire de notre profil, le changement ne nous fait pas tant peur que ça, puisque la nouveauté est un de nos carburants. Cela pourrait surprendre certains multipotes « gaulois » qui se pensent être « réfractaires au changement », mais pourtant la recherche de changement nous attire. Il y a quelque chose de rassurant à rechercher le changement et la nouveauté.

En revanche, le changement non voulu et imposé nous fait fuir. L’envie de passer à autre chose est très présente chez nous.

« Pourquoi » ?

Car on a pris l’habitude d’être stimulé intellectuellement ou émotionnellement. Ce besoin de stimulation qui nous donne l’envie d’évoluer et de grandir.

Comme la culture de la moquerie et de la jalousie qui refrène l’envie de créer de certains compatriotes sous prétexte qu’il faut rester cartésien, réaliste et responsable.

Là où dans d’autres pays, la créativité est valorisée ou représente une sorte de norme.

Il suffit d’aller faire un tour au Japon pour savoir de quoi je parle.

Être créatif, c’est s’exprimer.

C’est exprimer la part d’unicité que l’on a en soi.

C’est exprimer son potentiel.

C’est exprimer que l’on a confiance en soi. Et comme le dit Julia Cameron, être créatif c’est avoir confiance en soi.

multipotentiel définition, suis-je multipotentiel, multipotentialité, multipotentiel que faire, trouver sa voie multipotentiel

4. Besoin de créer pour exprimer son monde intérieur ?

“Je ne suis pas créatif !”

Ha bon ?

Pour ce qui est de la créativité, je vais vous dire quelque chose qui ne va pas faire plaisir à votre principe de cohérence… Nous sommes tous plus ou moins créatifs. Seulement, nous avons laissé se faire laissée se faire étouffer par les idées reçues et les préjugés.

“Ne sont créatifs que les artistes !”

Pourtant on naît tous créatifs. Mettez un feutre dans les mains d’un enfant, revenez dans quelques minutes et il vous aura repeint la table, sa bouille, les murs en plus d’un dessin censé vous représenter. On pourrait regretter que l’école ne permette pas suffisamment de valoriser cette créativité. Et trop souvent le monde professionnel échoue à nous permettre d’exploiter ce potentiel.

Je fais régulièrement référence au livre de Julia Cameron « Libérez votre créativité » qui nous fait prendre conscience que chacun est créatif. Cependant, il est nécessaire de clarifier sa représentation de la créativité ainsi que ce que nous entendons par manque de créativité.

Il y a peu, j’ai fait un tour à Londres pour la première fois de ma vie (syndrome de la tour Eiffel oblige : je n’y vais jamais, car je sais que c’est à côté). J’ai été surpris et impressionné de voir à quel point la créativité inonde les rues (les gens, les styles, la musique, les façades des magasins, les couvertures de livres…). Que ce soit à Londres, à Barcelone ou à Berlin, j’en reviens très souvent aux mêmes constats : « ils sont beaucoup plus à l’aise avec leur créativité que nous ! ». J’ai l’impression qu’en France, il y a un manque de confiance en nous en termes de créativité. 

Est-ce notre culture française qui nous renvoie que pour être créatif il faut être un artiste ? (Conception quelque peu élitiste de l’être créatif).

Á quelque chose d’inaccessible et d’intouchable qui peut-être inhibe la créativité chez les gens ?

Être créatif demande de la confiance en ses ressentis et ses capacités. Car l’échec fait parti du processus de créativité. Pour créer, il faut apprendre à accepter l’échec pour en tirer profit. L’échec est relatif, mais permet de faire le tri entre les bonnes idées et les mauvaises idées. C’est une source d’apprentissage infinie. Et comme on apprécie apprendre, on ne redoutera plus autant l’échec avec le temps ! 🙂 (je sais, c’est simpliste… et pourtant…)

D’une autre manière très simpliste, on peut aussi ajouter d’autres facteurs à ce manque de créativité ou de confiance. Comme la culture de la moquerie et de la jalousie qui refrène l’envie de créer de certains compatriotes sous prétexte qu’il faut rester cartésien, réaliste et responsable. Là où dans d’autres pays, la créativité est valorisée ou représente une sorte de norme. Il suffit d’aller faire un tour au Japon pour savoir de quoi je parle.

Être créatif, c’est s’exprimer.

C’est exprimer la part d’unicité que l’on a en soi.

C’est exprimer son potentiel.

C’est exprimer que l’on a confiance en soi.

Et comme le dit Julia Cameron, être créatif c’est avoir confiance en soi.

5. Le besoin de combler votre espace mental par des activités d’apprentissage ou de créativité car vous avez horreur du vide

Je ne vais pas m’attarder sur ce besoin, il parle de lui-même. Car si vous êtes ici c’est que l’apprentissage est important pour vous. Vous êtes déjà naturellement tourné vers l’acquisition de nouvelles connaissances pour faire naître vos idées ou pour alimenter d’autres idées.

Bien sûr tous ces traits ne sont pas exhaustifs. Ce sont ceux que l’on a retrouvé chez beaucoup de personnes au profil multipotentiel. Votre câblage interne est forcément plus complexe et unique, mais il y a des traits communs que l’on peut retrouver.

Si après la lecture de cet article, vous vous posez encore la question “suis-je multipotentiel ?”, on vous propose de faire ce test en ligne que l’on a créé et qui vous fera prendre conscience que vous êtes comme nous, un multipotentiel avide d’exploration. Alors partez en exploration de vous-même.