Retrouvez tous les podcasts de Kmeo dans cette section

Ep 16 – Je fais ce pour quoi je vibre – Christel Inglese

Notes de l’épisode – notre invitée : Christel Inglese

Christel_Inglese_Kmeo_photo

Nous vous présentons Christel Inglese avec qui nous avons passé un excellent moment pour ce podcast. Coach et serial entrepreneuse, c’est une femme pleine d’énergie qu’elle dédie à ses coachings, ses projets d’entrepreneuse et à ses 2 enfants.

Christel comprend assez rapidement que son cerveau ne fonctionne pas comme ceux de la majorité. Son métier de coach lui a permis avec le temps de mieux comprendre, apprivoiser et assumer son profil. Ayant une fille multipotentielle et un fils haut potentiel, elle met en place une organisation et une communication équilibrée permettant à tout le monde de s’exprimer et de trouver sa place.

Dans cet épisode, nous abordons l’importance d’incarner et d’assumer sa multipotentialité car le changement d’énergie et d’attitude qui se produit est alors palpable. Ceci va changer notre relation au monde et notamment nos relations aux autres. Il s’agit de comprendre que c’est un mouvement de l’intérieur vers l’extérieur, et non le contraire. Le changement se fait en nous et impacte directement notre réalité, là où pour beaucoup, nous essayons d’impacter l’extérieur pour qu’il apaise et change notre intérieur.

« Si on n’accepte pas que dans la vie il y a des cycles négatifs et positifs, on souffre. »

L’acceptation de ces cycles, de ces périodes plus calmes où l’on est moins productif, est capitale. Cela signifie que des choses sont entrain de s’ajuster et que, quoi qu’il en soit, il y aura un enseignement à la clef qui permettra d’avancer. Ne pas accepter que ces cycles existent et qu’on les traverse régulièrement et ne pas lâcher prise sur soi est la meilleure façon de créer une tension et de souffrir. « Il faut juste continuer à donner le meilleur de soi-même et attendre que ça passe, en fait ça rend tout plus léger. »

« J’ai accepté le fait que je fais réellement dix milles choses en même temps et j’ai arrêté de luter contre ça. Par contre j’utilise des outils qui ont amélioré mon organisation. »

Et notamment pour sa très mauvaise mémoire, elle a trouvé des solutions via des méthodes organisationnelles qui lui permettent aujourd’hui ne plus avoir besoin de retenir les informations et donc de laisser la place à un cerveau purement créatif.

Vous allez l’entendre, cet épisode est une mine d’information où nous abordons de nombreux sujets : son outil tout simple pour faire taire son syndrome de l’imposteur, la voix du coeur et la voix de tête et leurs impacts dans nos vies, l’organisation et la relation qu’elle met en place en tant que mère seule avec 2 enfants, son amour pour l’optimisation… Bref, on vous souhaite de prendre autant de plaisir que nous en avons pris !

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » – Johann Wolfgang Von Goethe

Enfin, n’oubliez pas que si vous appréciez le podcast, pensez à nous faire vos retours dans le groupe Facebook Kmeo et à nous laisser une évaluation sur iTunes car cela nous aidera grandement à le faire découvrir à d’autres multipotentiels !

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les liens en rapport avec Christel

Christel & Co

Christel Inglese sur Linkedin

Radieuses, Libres & Sans Tabou ! – Groupe 100 % féminin, sexualité et liberté d’expression

Livre

Votre chemin de vie – Dan Millman

Application

Evernote – Application de prise de note et d’organisation

00:01:39 Présentation

00:02:28 Ce qu’elle a crée

00:06:33 Comment elle organise toutes ses activités ?

00:08:32 Comment elle explique à ses enfants sa pluriactivité ?

00:12:15 Quelle différence entre multipotentiel et Haut Potentiel ?

00:13:38 Comment elle aide ses enfants à mieux gérer leurs émotions et frustrations ?

00:15:31 Comment elle amène cette pluriactivité dans la sphère professionnelle ?

00:20:55 Comment elle gère l’incompréhension face à son profil ?

00:24:12 Incarner ce qu’on veut être

00:28:48 Une méthode qu’elle utilise pour lutter contre le syndrome de l’imposteur

00:39:08 Quel conseil donnerait-elle à un multipotentiel qui se sentirait perdu ?

00:47:38:12.40 N’est-ce pas un peu épuisant d’être toujours en mode réceptif ?

00:51:58 Sur les niveaux d’apprentissage et les objectifs émotionnels

00:53:59 Qu’est-ce qui l’a aidé à mieux comprendre ses émotions ?

00:56:48 La souffrance

01:00:51 Les scénarios de vie

01:08:56 Comment elle affronte les retours négatifs ?

01:17:04 Questions rapides

01:17:31 Un livre qu’elle conseille régulièrement

01:19:14 Quelle app utilise-t-elle pour s’organiser ?

01:21:50 Quel est le meilleur investissement qu’elle ait pu faire ?

01:26:04 Une citation qui l’inspire

Et si nous parlions d’hypersensibilité ? – Podcast de Jordane

Lorsque Jordane, que nous avions interviewé dans l’épisode 10, m’a proposé de parler d’hypersensibilité dans son podcast «et toi tu fais quoi dans la vie? » j’ai immédiatement dis oui. 

C’est un sujet qui me tiens fortement à coeur, car étant moi même hypersensible j’ai navigué durant plus de 20 ans en eaux sombres, tout en effectuant beaucoup de recherches pour mettre des termes sur cette souffrance et surtout pour apprivoiser cette sensibilité accrue.

On en parle de plus en plus mais cela reste encore un concept vague pour certain, une source de taquinerie pour d’autres et une source de désespoir pour ceux en proie à cette sensibilité douloureuse. C’est un sujet qui revient souvent lorsque que nous parlons avec des multipotentiels / haut potentiels, car beaucoup y sont confrontés.

Et s’il y a un message que je souhaite aujourd’hui faire passer c’est : oui on peut vivre heureux en tant qu’hypersensible.

J’y tiens et le revendique, encore et encore, car j’entend trop souvent de la résignation et du désespoir à ce sujet de la part d’hypersensibles.

C’est donc pour toutes ces raisons qu’il est important pour moi de parler d’hypersensibilité, d’apporter de la clarté à ceux pour qui le sujet reste encore vague et de sortir des clichés et des idées reçues.

Q’est-ce qu’un hypersensible  ?

Un hypersensible est une personne qui va réagir plus fortement à tout ce qui peut l’éveiller et attirer son attention. Plus concrètement, ce sont des personnes qui réagiront plus fortement à toutes sortes de stimuli internes ou externes.

Internes lorsque cela implique nos propres émotions, pensées, peurs, sensation… Et externes qui peuvent être des sons, des odeurs, des mots, des réactions, des observations, des sensations physiques… 

Par exemple, un coup de klaxon qui surprend dans la rue, l’étiquette du pull qui frôle régulièrement la peau, une luminosité trop forte, un lieu trop bruyant, un mot plus haut que l’autre, le témoignage d’une altercation… tout cela sera vécu en puissance 1000.

C’est ce qui caractérise les hypersensibles : des émotions vécues bien plus fortement que la norme dû à une hyperstimulation des sens.

Le système nerveux est en alerte rouge très rapidement et la personne n’arrive plus à filtrer les informations et les ressentis et se retrouve parasitée jusqu’à saturation. Et cela se révèle être souvent douloureux physiquement.

Une des réactions face à cette surstimulation est souvent la fuite ou l’isolement ayant pour but de se libérer de la stimulation douloureuse au plus vite. Ceci cause parfois de l’incompréhension de la part de nos proches.

Je me souviens que lorsque j’étais plus jeune, la personne avec qui je vivais me reprochait beaucoup d’avoir besoin de m’isoler durant des soirées avec plusieurs personnes. Je manquais à l’époque d’information pour expliquer pour quelles raisons je ne pouvais plus « gérer » les interactions et était dans ce besoin vital de m’isoler. Aujourd’hui, j’explique et prends sans aucun soucis ces instants où j’ai besoin d’être seule. Car cela me permet de me ressourcer et de rééquilibrer  « mes compteurs de stimuli » grâce à quelques exercices de respiration, et ainsi reprendre plus sereinement ma soirée. 

D’autres réagissent avec agressivité, le résultat escompté étant le même : éloigner la source qui met tout le corps et le mental en alerte rouge… Pour d’autres, cette surstimulation les paralyse. Elle s’exprime alors discrètement, silencieusement et douloureusement. 

Attention cependant à ne pas faire d’amalgame entre hypersensibilité et extra/introversion. On peut être extraverti et hypersensible, tout comme introverti et non hypersensible. L’hypersensibilité s’exprimant de bien des manières, ce sont parfois des raccourcis qui peuvent être fait. 

Avoir une vie rythmée par des variations émotionnelles intenses implique souvent une sur-réflexion, des sur-réactions; de la fatigue et du stress…

Faisons un petit point sur le stress

Lorsque se produit un évènement imprévu, le corps produit une hormone ponctuelle que l’on connait tous : l’adrénaline. C’est le fameux coup de stress, une phase que l’on appelle « d’alerte ». L’adrénaline vient en aide lorsqu’il faut agir rapidement et ponctuellement (archaiquement il s’agissait de prendre la fuite) et elle est éliminée dans les 10 minutes suite à l’évènement.  

Mais lorsque l’on continue à être soumis à une source de stress, c’est le cortisol qui prend la suite. On appelle cela une « phase d’effort ». Le cortisol met en alerte le corps et le mental afin que celui-ci soit au taquet sur un plus long terme, qu’il puisse se défendre quand il le faut, tout observer, calculer etc…  Le cortisol met plus de temps à être évacué par le corps. En effet, il lui faut en moyenne 16h pour pour être éliminé une fois l’évènement stressant terminé.

Si ces phases se prolongent, on rentre dans une « phase d’épuisement » où le corps ayant puisé et brûlé toutes ses réserves d’énergie entre dans un programme de survie. S’en suivent burn-out (on comprend alors mieux l’origine du terme « burn »), dépressions, angoisses et crises d’angoisses, stress chroniques…

Vous comprendrez donc bien que pour un hypersensible, dont les sources de stimulation sont quasi omniprésentes et avec une intensité plus haute que la norme, ce mécanisme de défense se déclenche bien plus rapidement et peut être épuisant. Des exercices comme la cohérence cardiaque (dont l’un des effets est la régulation des hormones du stress) ou le Shirin-Yoku (promenade dans les bois) sont de précieux outils qui aident au quotidien à se recentrer et à mieux filtrer les stimuli.

Comme le rappelle le psychanalyste Saverio Tomasella, auteur de nombreux ouvrage sur le sujet et qui a fait sa thèse sur l’hypersensibilité, il ne faut ni dominer ni subir ses émotions. Il faut s’autoriser à les vivres et apprendre à apprivoiser ce trait de caractère via sa « toilette émotionnelle » (médiation, arts martiaux, randonnées…).

Apprivoiser son hypersensibilité

Pour ma part, ce fut de faire une immersion totale dans la recherche sur les émotions en général, puis sur le cheminement de mes émotions, via la psychologie, la spiritualité, la philosophie et le bouddhisme qui m’a permis de mieux me connaitre et de finalement apprivoiser mon hypersensibilité. Je suis partie du principe que si je ne pouvais pas gérer les stimuli externes (grands bruits, luminosité, foule, avis des autres, comportement brusques, etc…), je pouvais en revanche travailler sur ce qui se déroulait en moi, mieux comprendre le cycle stimulus-réaction-pensée-émotions, ce que ces dernières me disaient et avaient besoin d’exprimer, si elles étaient utiles / cohérentes / adaptées …

J’ai surtout appris à connaitre et respecter mon rythme.

Ce fut laborieux, il a fallut du temps et du travail (avec un accompagnement thérapeutique) pour réussir à équilibrer le tout sans que cela s’ébranle régulièrement. Cependant ne nous trompons pas,  je reste une hypersensible. Mais je me connais mieux et j’ai appris à baisser l’intensité des stimuli internes (pensées, angoisses, peurs, croyances limitantes…), à m’organiser pour ceux externes (le ciné et les concerts c’est avec des boules quies obligatoires, les sorties en lieu bruyant que si je suis en forme…), à comprendre mes peurs, mes limites, à dire un non clair et assumé lorsque qu’une situation va me demander une dépense d’énergie non équilibrée.

Aujourd’hui mon hypersensibilité est devenue une précieuse alliée dans mon quotidien professionnel, me permettant de me mieux comprendre les émotions des autres et de les aider à mettre des mots sur des sensations ou des situations.

Dans une société qui valorise l’intellect en oubliant que l’être humain est avant tout fait d’émotions, les hypersensibles n’ont pas à avoir honte de ce qu’ils ressentent. La meilleure solution est d’apprendre à s’exprimer tout en apprenant à se comprendre, se respecter et peut être à aller chercher ce qui alimente cette peur et ce stress parfois omniprésent. Selon la chercheuse et écrivaine, Elaine Aaron l’hypersensibilité toucherait de 15 à 25 % de la population. Je tiens à préciser que c’est un trait de personnalité parmi bien d’autres, et non pas une pathologie à soigner. Notons également qu’il existe autant d’hypersensibilité que d’hypersensible…

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille de vous promener sur les site d’Elaine N. Aron (hsperson.com) et de Saverio Tomasella (l’observatoire des ultrasensibles.com) et à lire leurs ouvrages.

Je remercie encore Jordane pour m’avoir donné la parole sur le sujet !

Ep 15 – En déballant toutes mes activités d’un coup c’était trop pour les gens – Célia Roy

Notes de l’épisode – notre invitée : Célia Roy

celia_roy

Danseuse professionnelle et professeur, co-fondatrice, rédactrice, designeuse et développeuse du site bordeldenerds.fr, un site sur l’actualité geek en général, community manager pour un grand groupe, gérante et animatrice de webTV, … Bref, vous l’aurez compris, Célia est déjà à 24 ans un bel exemple de profil multipotentiel !

Pour répondre à la question « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? », elle choisit de parler de son métier principal : Community manager. Puis, si son interlocuteur est intéressée, elle dévoile peu à peu ses autres activités.

« J’essaye d’y aller petit à petit parce que j’ai vu qu’en déballant tout d’un coup c’était trop pour les gens. » 

Son parcours peut parfois provoquer chez certains recruteurs un « Vous ne savez pas ce que vous voulez ! ». Alors elle a appris à expliquer le fil rouge qui l’anime dans toutes ses pratiques : celui d’apporter du bonheur aux gens.

Son interêt pour autant de domaines différents, cumulé à l’envie de dire oui à tous les projets qu’on lui propose, l’a amené aujourd’hui à mettre en place une stratégie afin de faire des choix et de privilégier les activités financièrement rentables. 

Selon elle, le milieu du travail actuel exige de plus en plus d’être polyvalent, notamment avec l’émergence des startups qui n’ont pas forcément les moyens d’engager de grandes équipes.

« Avec tous les nouveaux métiers, on est obligé d’être hyper polyvalent et d’en apprendre plusieurs. »

Durant cet épisode, nous parlerons également avec Célia de son organisation, de légitimité, de la façon dont elle perçoit son avenir en tant que multipotentielle, de ses changements de cap et de la façon dont ils sont perçus aussi bien par sa famille que par le monde du travail.

Enfin, n’oubliez pas, si vous appréciez le podcast, pensez à nous faire vos retours dans le groupe Facebook Kmeo et à nous laisser une évaluation sur iTunes car cela nous aidera grandement à le faire découvrir à d’autres multipotentiels.

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les liens en rapport avec Célia

Livre

Les 4 accords Toltèques – Don Miguel Ruiz (lien affilié)

Applications

Trello en utilisation Kanban
Slack – Communication et organisation de projet
Google Agenda – Le calendrier de Google

00:01:38 Qu’est-ce qu’elle répond à « Tu fais quoi dans la vie ? »

00:05:58 Comment s’est désigné son parcours ?

00:08:34 Comment elle sélectionne ses activités ?

00:09:18 Ses outils pour la gestion du temps et des priorités

00:10:26 Y a-t-il un terme en particulier qu’elle utilise pour se décrire ?

00:12:48 Comment elle a découvert le terme multipotentiel ?

00:13:29 Est-ce que ça a changé quelque chose chez elle ?

00:15:34 Quel est l’atout qu’elle met le plus en avant en entretien ?

00:16:49 À quoi ressemble son CV ?

00:17:32 Comment elle présente son parcours atypique ?

00:19:21 Le syndrome de l’imposteur

00:20:07 A-t-elle toujours su ce qu’elle voulait faire ?

00:22:42 Quelle est selon elle la journée idéale ?

00:25:57 Comment elle dit « non » à certains projets ?

00:26:48 Est-ce qu’elle a rencontré d’autres personnes au profil multipotentiel ?

00:28:18 A-t-elle l’impression qu’il y en a de plus en plus dans la nouvelle génération ?

00:32:55 A-t-elle quelqu’un pour la conseiller sur les statuts juridiques ?

00:38:00 Questions Rapides

00:38:08 Un livre qu’elle aime offrir

00:40:25 Quel est le meilleur investissement qu’elle ait pu faire ?

00:43:52 Une citation qui l’inspire

Ep 14 – J’ai le syndrome de celui qui a envie de tout faire – Guillaume Vendé

Notes de l’épisode – notre invité : Guillaume Vendé

C’est avec grand plaisir que l’on a interviewé Guillaume Vendé qui, en plus de son travail de social media manager, anime plusieurs podcasts à succès depuis une dizaine d’années. Vous les connaissez peut-être déjà : Relife, Tech Café et la Voix de Guillaume.

« J’étais intéressé par tout et par rien en même temps et je me sentais à l’aise dans tout et dans rien à la fois. »

Déjà tout petit, Guillaume se posait la question de ce qu’il veut faire plus tard. Il entame un parcours général à l’école, postule après le bac à plusieurs école bien différentes qui iront aussi bien de la chimie à l’informatique. Et c’est dans cette dernière qu’il décide de finalement de se former durant 2 ans à la Rochelle. Mais à la fin de son cursus, la question du « et maintenant » re-pointe son nez… 

C’est en épluchant les offres d’emplois qu’il postule et est finalement recruté par une grande banque en tant qu’administrateur informatique. De fil en aiguille son métier a évolué vers d’autres missions qui sont aujourd’hui plus liées à la communication.

« J’aime à dire maintenant que le podcast est mon deuxième métier. »

Il entame son premier podcast il y a une dizaine d’année, dédié aux jeux de rôle. Cependant, ressentant ce fameux de syndrome de l’imposteur, il n’enregistrera que deux émissions. La frustration de ne plus être derrière un micro le pousse à retenter l’aventure avec « Tablette café » pour l’arrivée de l’iPad. Petit à petit le podcast a commencé à parler de bien plus de choses et devient alors Tech Café qui est toujours en ligne sous ce nom.

Un travail nourrissant l’autre, le fait d’avoir le double statut d’indépendant et d’employé dans une entreprise lui offre un regard très riche. Aujourd’hui, celui lui  permet d’expliquer qu’il a plusieurs facettes, chose qu’il ne faisait pas il y a 3 ou 4 ans.

Le syndrome de celui qui ne veut pas mettre des activités de côté et qui a envie de tout faire

Guillaume n’a découvert les termes de multipotientiel et slasheur que récemment. Et, bien qu’il se retrouve dans le profil, ces termes ne le satisfont pas entièrement. Il est pour lui dérangeant que l’on puisse définir aujourd’hui les personnes comme étant des représentants d’une activité unique car on est finalement tous un peu multi-facettes, certains peut-être plus que d’autres. On ne peut pas se réduire à n’être qu’une personne, qu’une personnalité et qu’une seule chose. Que ce soit multipotentiel, multipassioné, scanneur, slasheur… finalement il n’y a pas de terme idéal pour définir ce profil.

« Cela n’a jamais été un problème pour moi, je ne cherchais pas forcément à faire une définition de moi-même. »

Nous parlerons également avec lui de développement personnel, des avantages d’avoir ce double statut d’employé et d’auto-entrepreneur, de la frustration qu’il peut ressentir lorsqu’il a l’impression de ne pas avoir assez de mémoire, des outils qu’il utilise pour mener à bien ses activités et de bien d’autres sujets passionnants.

Et comme toujours, si vous avez appréciez cet épisode, pensez à venir faire vos retours dans le groupe de discussion Facebook de Kmeo et à nous soutenir en laissant une petite évaluation sur iTunes  !

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les liens en rapport avec Guillaume

Livres (liens affiliés)

L’Element de Ken Robbinson 
Frères et soeurs, une maladie d’amour Marcel Ruffo

Applications

Gestionnaire de mot de passe One password / Last Password
Listes de tâche – Todoist

00:01:19 Presentation

00:06:11 Ses podcasts

00:10:34 Comment il se présente

00:12:35 Est-ce que le terme multipotentiel lui parle ?

00:17:00 Le syndrome de celui qui a envie de tout faire

00:19:08 Le double statut salarié / auto entrepreneur

00:22:33 Est-ce qu’il pourrait se consacrer uniquement au podcasting ?

00:27:07 Comment il s’est débarrassé du syndrome de l’imposteur

00:30:09 Qu’est-ce qui fait partir ou déclenche son syndrome de l’imposteur ?

00:31:59 Au sujet de la mémoire

00:40:07 Comment a-t-il vécu le fait d’avoir plusieurs passions ?

00:49:48 Avec quels outils organise-t-il ses journées ?

00:54:06 A-t-il une routine journalière ?

01:03:17 Un livre qui a eu un impact particulier dans sa vie

01:05:34 Une app qu’il pourrait conseiller

01:08:22 Quel est le meilleur investissement qu’il ait pu faire ?

01:09:54 Une citation qui l’accompagne

Ep 13 – Profession ? Couteau suisse ! – Olivia Gobert

Notes de l’épisode – notre invitée : Olivia Gobert

Kmeo Olivia Gobert

Nous sommes heureux de pouvoir vous partager cette belle conversation avec Olivia durant laquelle nous avons parlé de multipotentialité sous toute ses formes.

Véritable couteau suisse, elle s’imaginait déjà petite partager son temps entre deux métiers : boulangère le matin et fleuriste l’après-midi.

Aujourd’hui, elle est animée par la nouveauté et le plaisir de son travail. Elle se lance actuellement dans un projet utilisant sa passion pour la danse comme prétexte pour parler, explorer et s’intéresser à de multiples sujets. 

La difficile tâche de résumer une conversation entre multipotentiels…

Bon, je ne vais pas vous cacher qu’il m’est difficile de faire un véritable article pour cet épisode car nos pensées en arborescence s’expriment librement durant cette conversation. Le fait que nous touchons beaucoup de sujets rapidement rend le résumé bien compliqué à faire !

Nous y parlons entre autre : travail en entreprise, organisation, compréhension de son fonctionnement quand on est multipotentiel, gestion des deadlines et ennui. Nous nous sommes aussi promenés du côté de la vocation, car lorsqu’il s’agit de parler cette dernière, ce n’est pas d’un métier dont Olivia nous parle mais d’une succession de passions évoquant ses multiples vocations.

La quête de sens, le besoin de stimulation intellectuelle permanente, la recherche d’un équilibre professionnel, l’amour de l’apprentissage, sa bibliothèque dépassant les 500 ouvrages sont autant de sujet que nous aborderons également.

En tout cas, nous avons adoré avoir cette discussion avec Olivia et nous sommes certains que vous serez conquis par la belle énergie qu’elle dégage !

Si vous avez appréciez cet épisode, pensez à nous faire vos retours dans le groupe Facebook Kmeo et à nous laisser une évaluation sur iTunes car il est important pour nous d’avoir votre opinion et cela nous aidera grandement ! Merci d’avance ❤️

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les liens en rapport avec Olivia

« Il faut avoir une musique en soi pour faire danser le monde. » – Friedrich Nietzsche

« If You Can Dream It You Can Do It » – Walt Disney

Librairie Cave à Vin « La Belle Hortense » à Paris

Livres (liens affiliés)

Le petit prince – Antoine de St Exupéry
L’Alchimiste – Paolo Coelho
La nuit des temps – Barjavel

Musique

Il jouait du piano debout – France Gall
Bon Entendeur : « l’Envie »

00:01:20 Presentation

00:02:36 Le terme couteau suisse

00:04:18 La grande question « qu’est ce que tu fais ? »

00:05:00 La réaction des gens sur son coté multicasquette

00:06:06 Le syndrome de l’imposteur

00:07:18 Comment se manifeste-t-il ?

00:08:23 Son mentor

00:09:45 A-t-elle ce syndrome de l’imposteur quand elle danse ?

00:11:03 Est-on vraiment soi-même en entreprise ?

00:16:53 Sa gestion des tâches

00:21:29 Qu’est ce qu’elle recherche dans le choix de ses activités ?

00:23:04 Vocation

00:25:33 Qu’est-ce qu’elle a mis en place pour répondre à ses besoins ?

00:26:37 Que répondait-elle à la question « qu’est ce que tu veux faire plus tard ? »

00:31:24 Comment elle présente son profil quand elle arrive dans un nouvel emploi ?

00:34:42 Le travail en groupe

00:36:36 Comment elle fait à se concentrer sur un projet ?

00:38:12 Qu’est-ce qui est important pour elle de trouver chez un mentor ?

00:40:24 Au sujet de l’ennui

00:43:32 Qu’est ce qui se passe si on la laisse à un poste alors qu’elle en a fait le tour ?

00:45:07 Au sujet de l’intégrité

00:48:58 Quel est son rapport à l’argent ?

00:55:54 Questions One Shot

00:56:18 Un livre qui a eu un impact dans sa vie

01:02:42 Un achat récent de -100€ qui a eu un impact positif dans sa vie

01:03:08 Une citation fétiche

01:06:20 Si elle devait parler d’une musique

Ep 12 – 6 Techniques pour faire le point, s’organiser et être plus productif

Notes de l’épisode 

Pour ce dernier épisode de la première saison du podcast, nous vous donnons des outils et des méthodes qui vont vous aider dans votre organisation, pour votre concentration, mais aussi dans le choix de vos priorités. On continuera par une méthode simple pour lire plus de 20 livres par an avant de terminer par une liste de lecture sur le sujet des multipotentiels et des slasheurs. Vous trouverez dans cet article un résumé de ce que nous allons aborder dans l’épisode.

Méthode post-it – Kanban

Le kanban est un terme japonais signifiant étiquette et est une technique d’organisation des tâches, simple et efficace.

Il se présente sous forme de 3 colonnes : la première colonne s’intitule « A FAIRE », la deuxième « EN COURS » et la troisième « FAIT ».

La première colonne contient les tâches à réaliser, qui sont donc à commencer. La deuxième colonne contient celles en cours de réalisation, qui sont donc commencées mais pas terminées. Et la troisième colonne contient toutes les tâches terminées.

Au début tous vos post-it seront collés dans la colonne « A FAIRE » puis, quand une tâche est commencée, le post-it est déplacé dans la colonne EN COURS et enfin dans la colonne FAIT quand elle est achevée.

Le fait de les placer puis les déplacer permet de matérialiser et de visualiser la progression des tâches, de mieux tenir les échéances et de gagner du temps en terme d’organisation. C’est également un outil de motivation grâce à la visualisation et à la manipulation qui permettent de “sentir” la progression de l’activité.

La décomposition d’une tâche

Dans notre To-do list, nous avons souvent des tâches qui s’apparentent plus à des projets que de simples choses à faire.

Ces tâches sont souvent vagues et vous ne savez pas vraiment par où commencer, comment vous vous y prendriez pour les réaliser et où trouver les réponses  à vos questions sur ce sujet.

Il est donc temps pour vous de décomposer cette tâche en des éléments bien plus concrets et réalisables.

Imaginons par exemple que vous avez comme tâche « apprendre l’espagnol » depuis un moment.  Voici un exemple de décomposition :

  • Trouver un professeur d’espagnol
  • Suivre des cours pendant 3 mois à raison d’un cours par semaine
  • Pratiquer en parallèle dans des cafés langues
  • Organiser un voyage en Espagne

Mais cette décomposition n’est évidemment pas unique et doit refléter votre façon de fonctionner.

Vous l’aurez compris, le but est de décomposer une tâche qui a l’air insurmontable en différentes étapes plus simples.

L’avantage sera d’avoir une vision globale des choses à faire, de pouvoir plus facilement les planifier, et souvent de se rendre compte qu’au final, cette tâche est moins compliquée qu’elle en a l’air.

Pomodoro

La technique Pomodoro a été créée par Francesco Cirillo à la fin des années 80 et est particulièrement pertinente pour les indépendants qui exercent leur métier chez eux. Elle facilite la focalisation sur son travail en mettant de côté les sollicitations de l’environnement familial.

Le principe est assez simple : utiliser un minuteur de cuisine pour organiser des sessions de travail de 25 minutes,  appelées pomodori, littéralement « tomates » en italien (oui, car le minuteur utilisé pour l’élaboration de cette méthode était en forme de tomate, ce qui a nommé la méthode et le nom des sessions).

SWOT ou FFOM personnel

Un SWOT ou FFOM en français pour Force Faiblesses Opportunités et Menaces est un outil d’analyse stratégique utilisé en entreprise qui permet d’obtenir une vision synthétique d’une situation avant de lancer un projet (business plan, nouveau produit, plan marketing, reprise d’une entreprise…). Ce que peu de gens savent par contre, c’est qu’il est tout à fait possible d’utiliser cet outil d’un point de vue personnel.

Cela vous permettra d’avoir une vision claire et objective sur vous et votre situation et se révèlera fort utile si vous comptez vous présenter à un entretien d’embauche, si vous postulez en interne pour un nouveau poste ou une augmentation, ou bien encore si vous envisagez une réorientation professionnelle.

Faire le point grâce à la méditation

Vous l’aurez remarqué, nous vous parlons souvent de prendre votre temps et des bienfaits de la méditation. Et c’est à juste titre. Sous ce nom un peu fumeux (qui est bien souvent utilisé à tord et travers) la méditation recueille un ensemble de techniques dont les bénéfices se font de plus en plus nombreux.

En tant que multipotentiel, notre cerveau peut vite s’embarquer dans plein de projets différents, faire des liens de plus en plus rapides et l’on se retrouve facilement dans un trampoline géant d’idées surgissantes. Et il nous est tous arrivé d’en être épuisé.

Si l’on s’intéresse tant à la méditation en ce moment c’est aussi parce que la science effectue de plus en plus de recherches sur cette pratique dont les bénéfices sont de plus en plus mesurables. Et on sait à combien dans notre société on aime mesurer les choses… Et pour les multipotentiels que nous sommes, cela peut se révéler une pratique particulièrement ressourçante et bénéfique.

Mais il y a une autre pratique dont on parle rarement, car elle fait partie de la méditation dite « de pleine conscience », et qui mérite que l’on s’attarde sur elle. C’est la pratique de la contemplation. L’art de regarder sans analyser, sans penser, de juste constater les choses.

Bref, vous l’aurez compris, que ce soit la méditation ou la contemplation, ce sont des pratiques qui ne peuvent nous faire que du bien, nous permettant de prendre du recul sur les situations, les émotions, les réflexions, amener du calme dans l’esprit tout en fortifiant le corps.

Lire plus de 20 livres en une année

Si vous êtes comme nous, vous êtes sans doute un grand adepte de lecture. Mais le problème c’est que vous n’arrivez pas toujours à trouver le temps pour lire.

La lecture stimule le cerveau, diminue le stress, améliore les connaissances, accroit le vocabulaire, améliore la mémoire, développe les capacités d’analyse, améliore l’attention et la concentration, améliore la rédaction, tranquillise l’esprit et est un divertissement gratuit.

Vous l’avez bien compris, il y a de nombreuses raisons de lire plus, plus souvent.

Nous avons donc dû trouver une stratégie qui permettrait de lire plus de livres sans laisser les distractions typiques (réseaux sociaux et lectures passives) se mettre en travers.

Comment ? En lisant simplement 20 pages par jour.

Voici pourquoi nous pensons que ce modèle fonctionne : 20 pages sont assez pour ne pas être intimidantes. La plupart des gens peuvent finir de lire 20 pages en 30 minutes. Et si vous le faites en tout début de matinée, les urgences du jour ne vous gêneront pas.

Enfin, lire 20 pages peut sembler peu mais elles s’ajoutent rapidement et en moyenne cela vous fait 36 / 37 livres de 200 pages par an… ce qui est pas mal !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les livres (liens affiliés)

Headspace – Andy Puddicombe
Où tu vas tu es – John kaba Zin
Commencer à méditer – Thich Naht Hanh

Refuse to choose – Barbara Sher
How to be everything – Emilie Wapnick
Profession Slasheur – Marielle Barbe
Je pense trop – Christelle Petitcollin

Les application et sites webs 

Francesco Cirillo – Pomodoro
Trello – Kanban

Headspace
Petit Bambou
Méditer avec Christophe André

00:00:51: Kanban

00:03:28 Décomposition de tâches

00:05:46 La méthode Pomodoro

00:09:30 Le SWOT ou FFOM personnel

00:14:48 La méditation

00:19:29 Méthode simple pour lire plus de 20 livres par an

00:22:04 Liste de lectures sur les sujets des multipotentiels et des slasheurs

77:77:77 Des fois je me demande si il y a vraiment des personnes qui lisent le timing ou si je fais ça pour rien 🙂

Ep 11 – Parentalité et multipotentialité – Amandine

Notes de l’épisode – notre invitée : Amandine

Amandine nous avait écris pour nous parler de la récente découverte de sa multipotentialité et nous demander si nous avions déjà abordé la parentalité chez un multipotentiel. C’est en effet un sujet dont nous n’avions pas encore parlé et nous sommes ravis de pouvoir le faire car l’arrivée d’un enfant est toujours un bouleversement et nous nous posions la question de savoir comment cela se passait dans l’organisation d’une personne multipotentielle. Nous avons donc voulu recueillir son témoignage. Bénévole dans différents domaines, passionnée par beaucoup de thèmes, elle bouge tout le temps… tout aussi bien géographiquement que dans ses métiers ! 

Besoin de changement et de renouveau

Comme elle le dit très bien sur son blog, Amandine est passionnée par les changements de vie et a à son actif plusieurs bifurcations, dont déjà 17 déménagements. Son parcours d’étudiante l’emmène en lettre puis dans le droit pour finalement poursuivre en géographie.

« Je ne peux pas travailler et vivre si je n’ai pas la flamme. Si je n’ai pas la passion et je ne donne pas tout, je suis morte et éteinte. »

Elle abandonne ses études pour le monde du travail et reprend après quelques expériences profesionnelles des études dans la protection de l’environnement. Après plusieurs postes en France, elle quitte son CDI et part vivre avec son mari en Allemagne. Plus tard, à son retour en France elle rentre dans la fonction territoriale. 

La parentalité

L’arrivée d’un enfant chamboule toujours une vie, encore plus lorsqu’on est habitué à une certaine indépendance et que l’on a beaucoup d’activités. La perte d’énergie, le manque de temps, de sommeil sont des choses qui peuvent devenir très frustrantes à vivre pour un multipotentiel, jusqu’à l’impression d’être prisonnier de son rôle de parent.

« T’as l’impression que c’est tellement naturel pour plein d’autres mères et pour moi c’était vraiment pas naturel, c’était presque une contrainte. »

Après quelque temps, elle se rend compte que la parentalité était devenue une nouvelle passion et y voit l’occasion de se developper personnellement. Elle lance alors son blog et sa chaîne Youtube pour partager ses réflexions et découvertes. Au début de cette année elle décide de prendre un congé parental de 6 mois avec son époux et de partir avec leur fille de 2 ans parcourir le monde : Shangai, Australie, Berlin, suivi d’un étape à vélo en Suisse et de diverses étapes en France… 

Découverte et réorganisation

« J’ai l’impression que c’est plus le regard des autres, et même de mes proches qui me disent ‘tu es un peu instable’ alors que moi je ne ressens pas ça comme ça. Ma première expérience j’avais l’impression d’avoir fait le tour. « 

Le fait de mettre un terme sur cette «instabilité », de mieux comprendre son profil permet à Amandine de regarder son parcours d’une toute autre façon et de réellement prendre conscience qu’elle n’a pas UNE unique vocation mais plusieurs et un grand besoin de diversité. Comprenant mieux son propre fonctionnement, elle est en train de réorganiser sa vie car le besoin de se diversifier implique une nouvelle organisation : reprendre le travail à temps partiel lui permet de se dédier à son blog, dégager des créneaux 100% dédiés à sa fille. Et comme elle le dit si bien :

« J’ai besoin de prendre du temps pour moi, sans culpabiliser. »

Nous vous invitons à découvrir l’échange entier avec Amandine directement dans l’épisode. En tout cas, nous étions ravis d’avoir le retour d’une personne n’ayant mis un mot que récemment sur son profil et de parler d’un sujet que nous nous voulions aborder depuis un moment : la parentalité chez un multipotentiel.

Enfin, n’oubliez pas, si vous appréciez le podcast, pensez à nous faire vos retours dans le groupe Facebook Kmeo et à nous laisser une évaluation sur iTunes car cela nous aidera grandement à le faire découvrir.

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

Les liens en rapport avec Amandine

Lifepath to Happiness – le Blog d’Amandine
Sa chaine Youtube

Le livre

La semaine de 4h – Tim Ferris

L’Appli Smartphone

Memotrips – Carnet de voyage mobile

Liens divers

MOOC (Massive Open Online Course) – Devenir entrepreneur du changement

Julien Boyer sur Quora

00:01:16: Introduction

00:04:44 Un besoin de bouger ?

00:07:36 L’annonce des changements de métiers et des déménagements à son entourage

00:09:05 Les réactions de son mari

00:11:08 Son état d’esprit avant et après le congés parental

00:13:11 Ses autres passions

00:13:55 Une notion de partage ?

00:14:25 Le besoin d’en parler

00:15:55 Son voyage de 6 mois

00:17:56 Sa découverte du terme multipotentialité et son ressenti sur ce mot

00:21:50 Que lui a permis le fait de mettre un mot sur son profil

00:24:21 S’est-elle déjà sentie elle-même instable ?

00:28:00 Voyager avec un enfant en bas âge

00:34:22 Le bouleversement de sa vie quand elle est devenue maman

00:48:30 Les réactions de son entourage au terme multipotentiel

00:52:26 Un livre qu’elle recommande régulièrement

00:53:38 Un achat récent de -100€ qui a eu un impact positif sur sa vie

00:54:43 Une app qu’elle aimerait conseiller

00:56:35 Sa citation fétiche

Ep 10 – J’ai mon passeport de multipotentiel – Jordane Zangueneh

Notes de l’épisode – notre invité : Jordane Zangueneh

Pour cet épisode, nous sommes ravis d’avoir pu nous entretenir avec Jordane Zangueneh, que nous souhaitions interviewer depuis bien longtemps. Coach spécialisé dans la reconversion professionnelle, vous le connaissez peut être pour ses vidéos sur Youtube sur  la multipotentialité et l’entreprenariat. C’est avec grand plaisir qu’il s’est prêté au jeu de l’interview pour témoigner sur son parcours de multipotentiel.

Sa jeunesse et son parcours scolaire

« J’ai toujours eu l’impression d’être incompris, d’avancer dans la vie en ayant l’impression d’être différent des autres, d’avoir des choses au fond de toi que tu arrives pas à éclaircir ou à mettre des mots dessus… »

Déjà tout jeune, Jordane a eu le grand besoin de s’amuser, de découvrir perpétuellement, d’être toujours occupé et une hypersensibilité très présente. Ce sont des traits qui le place un peu à l’écart de ses camarades durant son parcours scolaire. Il décrit très bien ce moment que nous connaissons tous en tant que multipotentiel : celui de devoir « choisir » sa spécialisation et son futur métier. Le fait que les autres aient des objectifs de carrières très clairs et visiblement tout tracés a renforcé ce sentiment d’anormalité, d’être dans le brouillard, sans objectif à l’horizon. Cependant, après avoir flotté de filière en filière, il découvre un cours sur « la conduite du changement » et se passionne pour ce sujet qui lui permettra d’être pluridisciplinaire et dans la diversité.

L’importance de connaître ses besoins

« Le truc c’est qu’il est important et même crucial pour faire des choix de savoir quels besoins il est nécessaire d’assouvir. Ce ne sont pas nécessairement des besoins de la pyramide de Maslow, mais plus des besoins qui caractérisent vraiment notre fonctionnement interne […] en terme de fonctionnement : le besoin de bouger, de changer d’environnement, de théoriser des concepts en les expliquant etc… Ce sont des besoins spécifiques à ma personne. »

La peur de l’inaction amène souvent à faire plusieurs choses en même temps, de peur de se lasser et finir par finalement se faire prendre par une spirale de distraction. Le fait de se connaitre permet d’appréhender et mieux apprivoiser ces instants. Il est primordial de connaitre son rythme et ses besoins pour pouvoir mieux se respecter et faire de cette multipotentialité une véritable alliée.

Sa multipotentialité et son travail de recherche sur le sujet

«Multipotentiel est un terme qui regroupe une multitude de personnalités, de schémas de comportement, de modes de fonctionnement. On ne veut pas mettre des gens dans des cases, mais c’est comme si on avait crée une sorte de nouveau pays, en quelque sorte, avec différentes régions et différents habitants, et puis on se dit voilà, moi, j’ai mon passeport de multipotentiel !»

Après l’avoir accepté, il a effectué des recherches pour mieux la comprendre. Il est pour lui important de se référer à un terme sans pour autant y enfermer qui que soit. Durant ce passionnant échange, Jordane nous fait part de ses observations sur le sujet et de ce qui l’a amené à faire des vidéos pour en parler. Il traite aussi sur sa chaine du burn-out, du sentiment de satisfaction qui nous amène à rechercher un nouveau sujet de découverte, de ce qui nous fait partir d’un travail, de ce qui nous motive et de bien d’autres sujets.

Au final, cette discussion avec lui fut passionnante et très enrichissante et on espère que vous aurez plaisir à l’écouter. Si c’est le  cas, pensez à nous faire vos retours dans le groupe Facebook Kmeo et à nous laisser une évaluation sur iTunes pour nous aider à faire découvrir le podcast.

Bonne écoute !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

L’Appli Smartphone

L’application Evernote

00:01:33 Presentation

00:07:12 Son burn out

00:08:48 Les difficultés rencontrées dans son enfance en lien avec sa multipotentialité

00:10:21 La réaction de ses professeurs

00:11:54 La notion de plaisir chez le multipotentiel

00:13:15 Comment ça s’est passé au moment de choisir une orientation ?

00:15:25 L’objectif qu’il s’était fixé pour ses études

00:16:56 Comment a-t-il vécu le flottement pendant ses études ?

00:19:13 Quand a-t-il pu mettre un nom sur sa multipotentialité ?

00:20:42 La réactionde son entourage quand il a fait son coming out de multipotentiel

00:22:14 Gérer son hypersensibilité

00:25:10 Son fil rouge

00:28:51 Le regard sur la multipotentialité en Amérique du Nord

00:30:51 Les compétences transférables

00:38:52 Comment fait-il pour garder sa motivation dans son projet et garder le cap ?

00:42:06 La compétence qu’il a acquise ou perfectionnée ces 5 dernières années et qui a eu le plus d’impact dans sa vie

00:43:10 Ses astuces pour maitriser sa simultanéité dans ses projets

00:45:09 Ses autres occupations en plus de coach et formateur

00:49:03 Sur les niveaux d’apprentissage et les objectifs émotionnels

01:00:46 Est-ce important de mettre un nom sur son profil ?

01:08:31 Si tu pouvais revenir dans le temps et donner un conseil à ton toi de 20 ans, quel serait ton conseil ?

01:10:40 Ses tips pour gérer le manque de concentration et retrouver son focus

01:14:30 Sur la méditation

01:21:02 Des habitudes bien à lui pour retrouver son équilibre, sa balance ?

01:25:36 Questions One Shot

01:25:54 Un livre qu’il offre ou qu’il conseille régulièrement

01:28:13 Un achat récent de -100€ qui a eu un impact positif dans sa vie

01:29:48 Une application téléphone qu’il aimerait conseiller

01:30:36 Une citation fétiche

Ep 09 – 7 points importants à retenir du livre « How to be everything » d’Emilie Wapnick

Notes de l’épisode 

Pour nos recherches sur le sujet des multipotentiels et des slasheurs, nous sommes amenés à lire de nombreux livres et nous nous sommes dit qu’il serait bien d’en résumer quelques uns pour vous. Nous avons donc aujourd’hui décidé de vous parler du livre « How to be everything » d’Emilie Wapnick et vous faire la liste de 7 points qui nous ont marqué dans cet ouvrage et qui pourront sans doute vous servir à mieux comprendre votre multipotentialité. Nous l’avons enregistré sous format audio pour l’épisode 9