Ep 08 – J’essaye d’être un YES man – Julien Fargeon

//Ep 08 – J’essaye d’être un YES man – Julien Fargeon

Ep 08 – J’essaye d’être un YES man – Julien Fargeon

Notes de l’épisode – notre invité : Julien Fargeon

Kmeo Julien Fargeon portrait dessin

Dans ce nouvel épisode, nous découvrons Julien Fargeon, développeur, musicien, formateur et bien d’autres choses qui a bien voulu partager avec nous sa vision de la multipotentialité.

« Je me suis toujours posé la question : quel type de fourmis je suis ? »

Savoir quel est notre rôle, quelles sont nos forces et ce que l’on apporte aux autres est essentiel et permet de donner un autre sens à sa vie et à ses actions. Du fait de son expérience, de ses envies de tester, d’apprendre rapidement et savoir reproduire facilement, il se définit lui-même comme un « facilitateur » pour les autres et a décidé d’embrasser pleinement ce rôle au quotidien pour accompagner les autres.

Le besoin d’en faire toujours un petit peu plus

A l’image du colibri, Julien essaie toujours de faire sa part et un peu plus s’il le peut. Il a d’ailleurs ce besoin d’aider, d’apporter sa pierre à l’édifice pour améliorer la communication, l’environnement de travail et peut-être susciter l’envie de faire pareil. Effectivement, si tout le monde faisait un petit geste en plus cela participerait à construire un monde meilleur. Et ce qui le pousse à continuer est de constater que ce comportement porte parfois ses fruits, que des personnes ont commencé à changer peu à peu en le voyant faire.

« Soit on réussit soit on apprend, dans les deux cas c’est positif… sans essayer on ne peut pas savoir. »

Se connaitre permet de se positionner et de savoir de façon lucide ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. Agir ainsi lui a permis de ne pas ressentir le syndrome de l’imposteur car il s’est souvent senti légitime dans son rôle. Cela ne l’empêche pas d’être parfois un « YES man » et de sortir de sa zone de confort  pour se découvrir de nouvelles capacités. Se tester sans l’attente obligée d’une réussite, mais dans dans la découverte d’un nouvel apprentissage est pour lui la meilleure façon de se révéler. Alors il conseille de ne pas trop se poser de question et de se lancer peut-être de façon insouciante pour avancer et voir ce que l’on peut faire. C’est ce que témoignait aussi Hichame dans notre précédente interview.

Faire preuve de transparence

Sa formation dans la méthode Agile l’a amenée à communiquer de façon plus transparente et à remettre l’accent sur la satisfaction du client. C’est d’ailleurs une des raisons qui l’a amenée à se lancer en freelance car dans ce statut la relation au client est directe et lui permet de construire une confiance mutuelle. De plus, il peut également adapter son temps de travail comme il le souhaite. Pour lui, il s’agit de mettre ses compétences à l’oeuvre pour satisfaire le client, et non plus un patron.

« L’ego je vais le porter comme un masque du mec cool auquel rien ne peut arriver. C’est un outil que j’utilise pour aller de l’avant et calmer ma sensibilité dans certains domaines »

Vous l’entendrez souvent parler de son égo qui lui sert de masque pour certaines situation où il se doit d’apparaître fort. Au contraire, il nous parlera de son côté artistique qui lui permet d’exprimer cette sensibilité qu’il ne peut pas faire avec des mots.

Nous espérons que cet épisode vous plaira. Nous serions heureux d’en parler avec vous et de connaitre votre opinion sur cet épisode et les précédents. Dites-nous aussi si vous voudriez que l’on pose des questions en particulier à nos prochains invités ou que l’on aborde des termes bien précis. Pour cela, retrouvez-nous dès maintenant sur le groupe Facebook Kmeo pour en parler et échanger avec d’autres multipotentiels et slasheurs !

Retrouvez ici les liens cités dans le podcast

L’Appli Smartphone

L’application Yuka

00:00:55 Présentation

00:01:42 Pour quelle raison veut-il choisir des activités plus manuelles ?

00:03:12 Comment est apparue cette pluridisciplinarité ?

00:05:16 Comment le fait de faire toutes ces choses est vu par son entourage  ?

00:07:03 S’est-il toujours senti légitime pour partager son savoir ?

00:09:21 Est-ce que le fait de se rendre compte que c’est un facilitateur lui a permis de mieux aborder cette envie d’aller dans plusieurs domaines ?

00:10:16 Donner du sens

01:11:13 Ressent-il cette envie de partage pour tout ce qu’il fait ?

01:12:15 Ce besoin d’être en groupe et de tout partager

00:15:12 A-t-il été confronté au syndrome de l’imposteur ?

00:17:52 Que lui évoque le terme multipotentiel ?

00:19:53 Quelle différence fait-il entre pluridisciplinaire et multipotentiel ?

00:20:40 Les formations qu’il donne et le développement personnel

00:25:04 La méthodologie Agile SCRUM

00:27:48 Les réactions par rapport à sa transparence et sa proposition de changer de méthode

00:31:56 Est-ce que la méthode Agile est transférable pour des choses plus personnelles ?

00:33:29 Qu’est-ce qui lui a donné envie de se mettre à son compte ?

00:35:34 La satisfaction client avant tout

00:40:56 A-t-on besoin de management ou faut-il une organisation horizontale ?

00:42:40 A-t-il rencontré beaucoup de multipotentiels lors de ses formations ?

00:44:58 Quelle méthode d’organisation pour un multipotentiel ?

00:48:48 Qu’est-ce que lui apporte son coté artistique ?

00:50:16 Est-ce de l’égo ou de la confiance en soi ?

00:51:26 Est-ce que ces activités artistiques ne lui permettent-elles pas d’exprimer cette sensibilité qu’il ne peut pas utiliser dans son activité professionnelle?

00:54:10 Un livre qu’il offre régulièrement

00:54:56 L’histoire du colibri

00:58:10 Un achat de -100€ qui a eu un impact positif dans sa vie

01:00:20 Une application téléphone qu’il utilise souvent

01:04:56 Une citation

Par |2018-06-28T12:57:50+00:0014 juin 2018|Podcast|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Graphiste, photographe, formatrice, artiste, accompagnatrice bien-être et passionnée de développement personnel.
>