Moi, je n’ai aucune créativité

J’ai passé une énorme partie de ma vie à me dire que je n’étais pas quelqu’un de créatif.

Je n’ai jamais eu de passion suffisamment intense et prolongée pour développer une forme d’art quelconque. Je n’avais pas vraiment l’impression de créer quoi que ce soit. Copier, tout au plus. Suivre des instructions : une partition, un texte de théâtre, un tuto pour apprendre à dessiner Mickey. Ça, je sais faire. Créer ? Ouh la ! J’aimerais, mais… non, je ne sais pas.

J’en étais arrivé à un point dans ma vie où je me disais : des idées j’en ai plein, mais je n’ai aucun savoir faire pour les matérialiser. Je ne sais pas dessiner, je ne sais pas écrire de la musique, je ne sais pas écrire… Si j’apprenais à coder ? Peut-être que ça j’y arriverais et je pourrais enfin donner corps à ce que je vois dans ma tête ?

Des idées, ça j’en ai ! Mais créer quelque chose de tangible à partir de là ? Pfff, non, définitivement pas pour moi.

Et pourtant…

Trouver comment expliquer une règle de grammaire à une élève de troisième en échec scolaire de quinze façons différentes jusqu’à trouver l’exemple qui fait mouche.

Imaginer un moyen alternatif de gérer une situation difficile dans une équipe en explorant une voie inconnue jusqu’alors.

Créer en 30 minutes un salon en carton pour le poupon de sa fille de 2 ans en plein confinement. Inventer une recette délicieuse avec les restes du frigo.

Aider sa meilleure amie, qui traverse une passe difficile, avec une tournure de phrase qui la prend au dépourvu et la fait rire, peut-être pour la première fois de la journée.

Ça n’est pas de l’Art, on est d’accord. Mais, n’est-ce pas de la Créativité ?

Qu’est-ce que la Créativité ?

La Créativité est-elle forcément liée à l’Art ou est-elle simplement un moyen d’envisager des solutions originales dans notre quotidien ?

Et dans ce cas là, le cerveau des multipotentiels n’est-il pas une arme fantastique pour relever ces défis ?

À sauter de sujet en sujet, de passion en passion, comme une puce nomade assujettie à ses désirs, nous partons à l’exploration du monde avec une curiosité inégalée. N’est-ce pas une chance que d’avoir cette curiosité et ces envies de découverte hors du commun ?

Alors oui, c’est déstabilisant. On peut se sentir couler parfois. Surtout quand, tout autour de nous, tout nous enjoint à prendre position, choisir une voie, trouver une vocation. L’aboutissement ultime de ce chemin unique qui nous serait prédestiné. Seul moyen d’accéder à l’accomplissement absolu. À l’Art ?

Ces injonctions sont tellement répandues, qu’elles finissent par nous faire croire que nous ne sommes pas “normaux”. Si tout le monde parle de “trouver sa vocation” et que moi je n’y arrive pas, suis-je normale ? Si tout le monde parle de “se créer une carrière” et que moi je veux juste suivre mes envies, suis-je normale ? Si tout le monde considère comme but ultime, de “devenir Expert” alors que pour moi le bonheur est de batifoler de point de curiosité en rencontre bouleversante, suis-je normale ?

Comment trouver une vocation quand rien n’est fait chez nous pour en avoir une ? Et si on n’a pas cette obsession dévorante de focaliser toutes nos ressources sur ce but unique, de perfectionner notre pratique pour en transcender les règles et devenir Créatifs, cela fait-il de nous des “non créatifs” par défaut ?

Si on changeait de paradigme ?

Après tout, on le sent bien en nous que quelque chose sonne faux dans tous ces discours.

En fait, on en a une de vocation. Découvrir le monde et l’explorer par le prisme de ce qui nous fait vibrer, nous. N’est-elle pas merveilleuse cette vocation ? N’est-elle pas tout aussi riche que celle d’une médecin ou d’un enseignant ?

Peu importe si ça reste superficiel, peu importe si cela ne rentre dans aucune fiche de poste. Après tout, peut-être que cette initiation au macramé un dimanche pluvieux d’avril donnera des années plus tard une super activité en famille, un DIY pour réparer un outil cassé ou trouver LE point commun dans un débat houleux qui permettra de créer, enfin, un premier nœud de rencontre.

Et peut-être que grâce à nos quelques connaissances sur le fonctionnement d’une équipe, les deux ou trois trucs qu’on a appris en programmation et l’habitude depuis la naissance d’apprendre en quatrième vitesse un nouveau sujet par son analyse, on trouvera une solution originale à un problème d’organisation interne sur lequel tout le monde s’était cassé les dents auparavant.

 

C’est là que réside notre créativité en tant que multipotentiel

Notre richesse est dans notre côté touche à tout. Alors peut-être qu’on ne serait jamais allé sur la Lune ou sur Mars juste avec des multipotentiels. Je visualise très bien la scène : une fois tout imaginé dans nos têtes, on serait passé à autre chose avant même d’avoir assemblé deux bouts de tôle avec un boulon.

Certes.

Mais qui d’autre aurait pu trouver tant de débouchés autour d’une réalisation en macramé ?

Qui d’autre pour trouver une troisième voie, quand tous les spécialistes suivent leur propre partition ? Qui d’autre pour mêler les connaissances et compétences accumulées lors de centaines de morceaux de vies et en tirer un enseignement unique ?

Qui d’autre pour connecter des morceaux d’informations éparpillées et leur donner un sens ?

Elle est là notre force, elle est là notre créativité. Peut-être pas dans une production d’Art saluée par la critique (et encore que, on parle d’Alexandre Astier?), mais dans nos solutions du quotidien.

 

Alors, arrêtons !

Arrêtons de culpabiliser de ne pas pousser notre créativité jusqu’à produire de l’Art. Tout le monde n’en a pas l’envie, tout le monde n’en a pas le talent, tout le monde n’a pas la persévérance nécessaire à cet accomplissement. Cela n’enlève en rien la créativité dont on peut faire preuve.

On l’appellera juste différemment : proactivité ? Résolution de problème ? Apprentissage rapide ? Après tout, ce ne sont que d’autres qualités pour décrire NOTRE créativité.

Et je les trouve personnellement aussi nécessaires à notre société que l’Art.

“La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.“ – Albert Einstein

Je veux aller plus loin sur ce thème

L'éKipe est sur le pont pour te proposer au plus vite du contenu qui déchire.

Si tu veux être tenu au courant dès que c'est disponible, inscris-toi juste en dessous :

Partage l'article sur :

Par Lauriane Terol17 mars 2021 📰 Article2 commentaires

À propos de l'auteur, Lauriane Terol

Lauriane est formatrice de métier et dévoreuse de livres le reste du temps. Enfin, quand elle ne s’essaie pas à l’écriture, sa nouvelle passion. Nouvelle ? Pas tant que ça, mais enfin acceptée avec enthousiasme et explorée, certainement ! Sa marotte habituelle, découvrir comment les choses fonctionnent : la psychologie, la physiologie, l'écriture… Pour elle c’est ça la vraie magie dans la vie. Et quand, en plus, elle peut partager ses découvertes avec son entourage, alors c’est le jackpot (pour elle…). Sa plus grande fierté actuellement est d’arriver à porter les passions des créateurs qui l’entourent en mots pour les accompagner dans leurs projets.

Contenus similaires

  • Bonjour Laurianne, très bonne question et très authentique comme analyse! C’est vraiment un plaisir de te lire 🙂

    Moi aussi, pendant longtemps, je me suis dit que je n’étais pas créative et encore moins, une artiste…

    Un jour, au tout était sombre d’ailleurs dans ma vie, j’ai découvert une pratique manuelle, comme ton histoire de macramé… le quilling (ou plutôt, les Paperolles). C’était un atelier, gratuit, de  » bijoux en papier » et, bien que n’étant pas coquette, j’ai ressenti une trèèèèès forte impulsion à y aller! Va savoir pourquoi? L’intuition incontestablement, le 6ème sens.

    Durant l’atelier, mes doigts étaient bien lourds et gauches!… Normal, depuis des années, je ne faisais plus que lire et écrire (même le tricot et le patchwork, j’avais arrêté…). Mais le soir, chez moi, toute seule, peinard, j’ai réessayé… Je me suis donné confiance, j’ai commencé à me documenter et là!… Il y a vraiment, un déclic qui s’est opéré très profondément…

    Je la fais brève ici mais en 7 ans, ça a juste transformé ma vie 🙂 Je crois profondément que nous sommes tous des créateurs très créatifs (inhibés ou pas, en tout cas, en chemin…).
    Quant à l’art, je crois qu’il tient aussi (et surtout) dans celui des petites choses et qu’il dépend pour beaucoup, de l’oeil et de la sensibilité qui perçoit.
    Enfin la vocation pour moi, est directement liée à la manière dont on se positionne par rapport à la question du sens de la vie. Elle est pour moi centrale, essentielle et d’ailleurs, si je ne perçois pas (capte pas) de sens aux choses, mes facultés (mentales, psychiques, compétences…) sont incapables de se mobiliser. C’est devenu ma boussole dans la vie!…

    Au plaisir de poursuivre cet échange

    Sandra

    • Bonsoir Sandra! Désolée pour le retard de réponse, je n’avais pas eu la notification de ton commentaire !

      Ça me parle énormément cet « appel » vers quelque chose de manuel. Je ressens ce genre de chose en ce moment. J’aimerai beaucoup essayer la poterie en fait. Je passe de longs moments à regarder des vidéos sur YouTube en rêvant d’y mettre les mains. Je tiens quelque chose je crois, il va falloir que je teste un jour!

      Je partage à 100% le fait qu’on soit tous créateurs qq part. Il y a quelque chose qui me semble de plus en plus inhérent à l’Humain dans la création et je pense que ça nous ferait un bien fou en tant que société de se laisser cette liberté là. De découvrir notre capacité créatrice. Ce qui me rappelle par ricochet la trilogie de Pierre Bordage, les guerriers du silence, qui aborde ce thème, l’énergie créatrice de l’Humanité… excellent livre, excellent auteur, il faut juste aimer la sci-fi 😄

      C’est marrant parce que derrière le même phénomène ( l’absence de mobilisation possible quand on ne perçoit pas de sens aux choses) je ne mettais pas la notion de vocation. Même si je comprends le lien que tu fais, je ne l’avais jamais eu de mon côté, c’est hyper enrichissant comme manière de l’interpréter !

      Encore merci pour ton retour!

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >